Oui, encore de la couture festive et pleine de fantaisie sur ce blog.

Pour une wearability maximale en ce moment, mes vêtements doivent être avant tout bureau-compatibles, pour limiter les longs moments d'incertitude devant le placard béant le matin, et les instants de solitude pendant des réunions où tout le monde est habillé pareil.

Dans ce contexte d'austérité fashionistique, voici mes deux productions nocturnes de la semaine passée.

Tout d'abord une jupe, parce qu'on n'a jamais assez de jupes.

Midinette (4)

Midinette (2)

Traditionnelle contorsion/rotation, pour vous servir:

Midinette

Midinette (5)

Gabardine noire Cousette(chute de la veste Victoria).

Petit passepoil en satin noir sur les poches.

Dos coupé en deux parties pour insérer une fermeture éclair invisible (maintenant je les achète par 10 ici).

Portée avec une tunique japonaise qui brille, soooo 2011.

Cette jupe est en réalité un brouillon bureau-compatible, je suis en plein travail d'analyse des patrons de jupes pour déterminer le modèle parfait pour couper cet appétissant lainage doré offert par mon amie la Mouette, de retour d'Espagne:

lainage de mouette

Je ne suis pas sûre de retenir la Midinette à l'issue du casting, pour cause de grave vélo-incompatibilité.

Cette semaine, j'ai aussi fait mon mouton de panurge en cousant un ticheurte Plantain de Deer and Doe. Le mien est particulièrement sans intérêt, uni, noir, sans coudières ou autre fioriture (mais je vais le porter 2000 fois, il fait le job sous une petite veste, avec un jean, et pourra finir sa carrière en haut de pyj):

Plantain

Ticheurte Plantain, patron gratuit et parfait de Deer and Doe, jersey noir un peu trop élastique (chute de cette robe), porté DANS la jupe [Zara] pour cause d'ourlet patop.

Je profite de ce billet pour remercier celles qui m'ont laissé des commentaires souvent restés sans réponse ces derniers temps, et pour répondre à une question beaucoup posée sur le dernier post:

La veste zippée en jacquard bordeaux vient d'ici (j'aurais tellement aimé l'avoir cousue moi-même avec un patron maison, mais non, j'essaie juste de sauver La Redoute).