jeudi 29 septembre 2011

Le Liberty qui se lève tôt

Une grande partie de mon entourage s'est fortement émue de la retenue dont j'ai courageusement fait preuve le weekend dernier à Londres, allant jusqu'à dépenser seulement 25 pounds chez Shaukat. 3 tout petits coupons de 60 cm, dont celui-ci:

IMG-20110927-01946

Non je ne suis pas en dépression.

Une partie de l'explication réside . Quelques mètres de Liberty Tana Lawn (la batiste classique) et Babycord (en français "velours de la mort qui tue") reçus il y a quelques jours.

A ce propos quand Monsieur Shaukat, à la caisse de son magasin, a cru bon m'informer de l'existence de leur site internet, j'ai d'abord pensé qu'il plaisantait. Mais le pauvre, il se fait un peu âgé, et toutes ces françaises qui défilent quotidiennement dans son magasin en poussant des petits cris, ça doit franchement l'épuiser...

L'autre partie de l'explication tient au fait que j'ai des besoins spécifiques. Ne bossant pas dans une agence de pub, je dois faire attention alors que bien évidemment mes goûts personnels sont tellement rock n'roll tendance underground.

Il y a quelques semaines je m'étais cousu cette jupe en popeline liberty, qui certes  vue comme ça ne paye pas de mine, mais que j'ai portée au bureau et ailleurs tout l'été (avec un col roulé et des Ugg).

Rectangle glenjade

Forte de cette incroyable constatation, je m'étais solennellement juré à moi-même d'en coudre d'autres, dans des coloris plus adaptés à l'essentiel package collants opaques + bottes (mais il n'y a plus de saison).

Chez Shaukat, je me suis donc efforcée de traverser le sous-sol les yeux fermés, concentrée sur ma recherche: la popeline.

Dès lundi soir, j'ai transformé l'un de mes trois petits coupons grâce à mon célèbre patron maison (c'est bizarre je l'ai inventé mais je le retrouve chez d'autres régulièrement): la jupe élastiquée SANS poches - les poches sont sur la veste.

Liberty pour le bureau (2)

Liberty pour le bureau (4)

En mode impressionniste (crédit photos Mr Lou & Jo, visiblement ému):

Liberty pour le bureau (1)

Dès mardi, ma jupe a bien travaillé, a activement participé à THE réunion de la semaine, a  sillonné la ville à vélo, et a remis une enfant de deux ans et demi dans le droit chemin.

Quand on pense que samedi elle était encore partie d'un rouleau au fin fond d'un sous-sol londonien. Quelle destinée exceptionnelle!

Et quelle joie quand je baisse les yeux (un flot de pensées londoniennes et couturesques m'envahit):

Liberty pour le bureau (3)

Oh my god, sans m'en rendre compte je fais depuis plusieurs mois du Me-Made (démarche lancée par les blogueuses US qui se forcent à essaient de porter dans leur vraie viece qu'elles ont cousu).

Edit du 2 octobre, réalisé sans trucage:

Rectangle au Lux (1)

Bravo, la jupe cousue pour être portée avec un col roulé et des bottes!


lundi 18 juillet 2011

Back to the Office

L'été sera chaud, du moins au sens figuré.

Les dossiers se multiplient en août, alors on ralentit exit la couture bord de mer (gardons le tissu marin pour une période plus appropriée, par exemple l'été 2038), et on se recentre sur une valeur refuge j'ai nommé la couture-bureau-compatible (office-friendly-couture pour les américains).

IMG_20110707_01919

Mais attention, la couture bureau-compatible se doit de remplir trois critères essentiels(cumulatifs, naturellement):

1. simplicité des techniques

Après une journée de travail + une merveilleuse soirée détente avec deux adorables têtes blondes (dont une Terrible Two), on ne va pas se lancer dans la confection d'une chemise S du Stylish Book III avec passepoil façon The K..ples, ne nous voilons pas la face. Même la robe à noeud du Couture au Féminin / Feminine Wardrobe nous ferait presque peur.

2. opacité des matières

Bureaux et salles de réunions s'accomodent mal d'un tissu transparent. Pas la peine d'essayer de déstabiliser l'adversaire avec des méthodes d'un autre temps. Apporter son "exérience d'avocat et de femme" (Christine Lagarde, juillet 2011, explications à venir), oui. Etre indécente, non.

3. commodité des coupes

Vélo, moto, visites d'immeubles et Terrible Two (voir ci-dessus) font mauvais ménage avec les jupes crayons, robes serrées, coupes étriquées. La coupe doit permettre de se mouvoir dans l'espace un minimum.

La solution:

- un rectangle (critère 1, simplicité des technique)

- du Liberty Glenjade noir, en popeline (critère 2, opacité / décence), acheté chez Shaukat (e-boutique)

- un morceau d'élastique plat de 4 cm de large (critère 3, commodité des coupes)

(J'ai eu quelques scrupules à un moment, j'ai craqué, j'ai fait une couture anglaise)

Pas de quoi se tresser des couronnes de lauriers ou de s'extasier devant un tel bronzage si bien mis en valeur par le tissu, mais elle fait le job.

Et surtout, pas la peine d'acheter des espadrilles compensées ou des spartiates...